Albert Lozeau

Où vivait Albert Lozeau ?

(Last Updated On: 15 octobre 2019)

Albert Lozeau figure parmi les poètes Canadiens les plus connus. Il est né à Montréal le 23 juin 1878 et est décédé le 24 mars 1924 à seulement 46 ans.

Une vie marquée par la maladie

Albert Lozeau fait partie d’une fratrie de 11 enfants, mais parmi ces derniers, seuls sept survécurent à la petite enfance. A 13 ans, il est victime d’une arthrose tuberculeuse qui touche son épine dorsale. Il eut alors du mal à se déplacer et fut immobilisé. Il ne connut pas la même enfance que ses frères et sœurs puisque dut admirer le monde extérieur depuis la fenêtre de sa chambre.

Son père était un fonctionnaire honorable à la Cour Suprême tandis que sa mère était femme au foyer et passa la majorité de son temps à s’occuper de lui. Lozeau passa presque toute son existence dans leur maison sise au nord du square Saint-Louis, dans le village de Saint-Jean-Baptiste. C’est là que ses parents ont emménagé après leur mariage en 1877. De nos jours, ce village se situe en plein centre de Montréal.

Éducation et carrière professionnelle d’Albert Lozeau

Avant sa maladie, Albert Lozeau intègre l’académie Saint-Jean-Baptiste en 1886. A partir de 1892, il commence à être malade et petit à petit, son état s’aggrave jusqu’à le rendre paralysé. On lui diagnostique le mal de Pott ou arthrite tuberculeuse de la colonne vertébrale.

Entre 1896 jusqu’en 1904, il est alité et affaibli par la maladie. Malgré son état qui se dégrade, il a réussi à développer petit à petit ses talents littéraires. Il commence alors à écrire ses premiers poèmes pour tuer le temps.

Albert Lozeau

En 1907, son premier recueil de poèmes ayant pour titre l’Âme solitaire est publié à Montréal et à Paris. L’ouvrage est si bien accueilli du public qu’une deuxième édition sort dès 1908. Au Québec, Albert Lozeau commence à se faire un nom et donne une nouvelle dimension subjective à la poésie. L’auteur se fait connaître à travers trois thématiques phares à savoir la nature, l’amour et la solitude.

Enfant solitaire, Albert Lozeau passe la plupart de son temps seul. Cela le rend assez émotif et nostalgique. Des traits de caractère qui procurent à ses vers une certaine mélancolie surtout lorsqu’il écrit sur la nature. Ce style lui a valu une place dans ce qu’on appelle littérature du terroir. 

Bien qu’immobilisé, Albert Lozeau put devenir membre de l’École littéraire de Montréal.

Son état de santé ne faisant que s’aggraver, il meurt en 1924, à 46 ans. Pierre Nepveu a décidé de le rééditer en 2002.

Actuellement, les fonds d’archives du poète sont conservés au centre d’archives de Montréal, à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Découvrez aussi :

Les auteurs français

Laisser un commentaire

Comment
Nom*
Mail*
Website*