Antoine de Saint Exupéry

Où vivait Antoine de Saint Exupéry ?

(Last Updated On: 9 mai 2019)
3.5 (70%) 4 vote[s]

Antoine Marie Jean-Baptiste Roger de Saint-Exupéry, né le 29 juin 1900 à Lyon et décédé le 31 juillet 1944 en mer, au large de Marseille, Mort pour la France, est un écrivain célèbre, poète, aviateur français.


Antoine est né à Lyon, son père était décédé en 1904. C’est un élève intelligent mais indiscipliné, il a obtenu son bac en 1917 et devenu pilote en 1921 à Strasbourg, il est engagé en 1926 par la compagnie Latécoère et il a rejoint l’Amérique du Sud en 1929. En même temps il édite en s’inspirant de ses expériences d’aviateur, ses premiers romans ont obtenu un grand succès.

ou vivait Antoine de Saint Exupéry


En 1939, il sert dans l’armée de l’air où il est affecté dans une escadrille de reconnaissance aérienne. À l’armistice, il quitte la France pour New York avec pour objectif de faire entrer les Américains dans la guerre et devient l’une des voix de la Résistance. Le Petit Prince, a été écrit à New York durant la guerre et publié en 1943 à New York, une histoire plein de sortilège et d’humanité transforme très vite un grand succès universel.


En avril 1943, il rattrape le service actif dans l’aviation en Tunisie grâce à ses relations et aux obligations d’ordre français. Abandonné du rabattage, il accomplit certaines missions d’exploration, mais il est victime de plusieurs incidents qui le font mettre « en réserve d’ordre », étant sa maladie, il séjourne alors en Algérie, au Maroc, puis en Algérie de nouveau, où il réussit au printemps 1944 la permission du commandant en chef des forces aériennes en Méditerranée. Il effectue plusieurs vols, distingués d’arrêts et d’incidents.


Le 17 juillet 1944, le 2/33 s’installe à Borgo, non loin de Bastia, en Corse. C’est un aéroport proche de Poretti qu’il décolle aux ordonnes de son F-5B-1-LO, version cliché du biréacteur P-38 Lightning, le 31 juillet à 8 h 25 du matin, il y a eu une une mission de cartographie c’est-à-dire des recherches photographiques afin de pointer des cartes précises de l’endroit. Il était le seul à bord, son avion n’était pas renforcé et emporte avec lui du combustible pour six heures de vol. À 8 h 30, est signalé le dernier écho radar. Son avion se serait aplati à certaines encablures des côtes de la Provence. C’est donc irréalisable d’accomplir des vérifications sur le terrain en temps de guerre. A partir de là, « Saint-Ex » est publiquement porté disparu. Sa commémoration est célébrée officiellement à Strasbourg le 31 juillet 1945. En 1948, il est reconnu « Mort pour la France ».

Découvrez aussi :

Le mystère de sa mort

Histoire d'Antoine de Saint Exupéry


L’auteur avait disparu à bord de son avion pendant la Seconde Guerre mondiale, et personne ne savait où il se trouvait. Mais en 1998, quand un pêcheur remonte dans son filet, une gourmette au nom d’Antoine de Saint Exupéry apparait. Petit à petit, au prix de plusieurs efforts et années, les recherches permettent de retrouver l’avion du père du Petit Prince et ainsi éclaircir le mystère de sa mort.

En novembre 2017, la gourmette de l’auteur est affichée au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris dans le cadre de l’étalage du MEDUSA.

Olivier d’Agay est le petit-neveu d’Antoine, l’auteur du Petit Prince et représente la succession et l’héritage d’Antoine de Saint Exupéry. En 2008, il crée la Fondation Antoine de Saint Exupéry pour la jeunesse, qui travaille particulièrement sur le rangement des expositions et des célébrations, mais aussi sur les droits d’héritage et les relations avec les écrivains mondiaux.

Ses œuvres

œuvres antoine de Saint Exupéry


Ses œuvres sont tous inspirées de sa vie de pilote aéropostal, excepté pour Le Petit Prince (1943) sans doute son succès le plus populaire car il s’est vendu depuis à plus de 134 millions d’exemplaires, et se trouve être donc le second livre le plus vendu au monde après la Bible qui est plutôt un conte poétique et philosophique.
Il a écrit d’autres livres, tout aussi connus : Courrier Sud (1929), Vol de nuit (1931), Terre des hommes (1939), Pilote de guerre (1942), Lettre à un otage (1944), Écrits de guerre (rassemblés en 1982), et Citadelle (posthume, 1948). Tous ses romans parlaient l’histoire de ses voyages sous forme de fiction et dans la fantaisie.
Ses romans qui ont obtenu un grand succès

  • Le Petit Prince : un succès universel, traduit en trois en soixante et une langues
    Écrit à Eaton’s Neck (Northport, États-Unis) et publié en 1943 à New York chez Reynal & Hitchcock en deux versions (anglaise et française). Il ne sera publié en français qu’en 1946 en France, soit deux ans après sa mort. Pour des raisons techniques, les « aquarelles de l’auteur » reproduites dans les versions françaises qui ont suivi n’étaient que des retramages de l’édition américaine, ce qui induisait une perte de qualité sensible. De plus, certains dessins avaient été modifiés de façon mineure. L’édition Gallimard parue en 1999 semble être la première à fournir des illustrations conformes à l’édition originale, de bien meilleure qualité technique et artistique en dépit d’un format plus réduit (les techniques d’impression ayant elles aussi fait des progrès depuis 1943).
  • Vol de nuit : un de ses premiers romans qui ont obtenu un grand succès et a donné aussi plusieurs traductions car son adaptation cinématographique fut même vendue à Hollywood.
    Publié en décembre 1931. Le rôle principal, Rivière, est inspiré par son chef Didier Daurat. Il donne vie à un chef qui sait pousser ses hommes au bout d’eux-mêmes pour l’accomplissement de leur mission : la correspondance doit circuler à tout prix, la mission devance en coût la vie humaine. Les valeurs que le roman véhicule sont : supériorité de la tâche, importance du devoir et responsabilité de la tâche à accomplir jusqu’au dévouement.

Ses écrits de circonstances

  • « La Paix ou la guerre » (1938 pour Paris-Soir)
  • « Moscou » (1935 pour Paris-Soir)
  • « L’Espagne ensanglantée » (août 1936 pour L’Intransigeant)
  • « Le Vol brisé. Prison de sable » (janvier-février 1936 pour L’Intransigeant)
  • « Madrid » (juillet 1937 pour Paris-Soir)
Les auteurs français

Laisser un commentaire

Comment
Nom*
Mail*
Website*