Où vivait Denis Diderot

Où vivait Denis Diderot ?

Denis Diderot est un romancier et dramaturge français né le 5 octobre 1713 à Langres. Il est issu d’une famille bourgeoise et a été baptisé, au lendemain de sa naissance à l’église Saint-Pierre-Saint-Paul de sa ville natale. Cette cathédrale était à l’époque, réservée aux baptêmes de nobles.

Découvrez les plus belles citations romantiques.

Famille et éducation

Denis Diderot est l’aîné d’une fratrie de six enfants. Seuls quatre d’entre eux arrivèrent toutefois à l’âge adulte.

Entre 1723 à 1728, il est inscrit au collège jésuite qui se situe à proximité de sa maison natale. A l’âge de 12 ans, il reçoit la tonsure de l’évêque de Langres et prend le titre d’abbé. Il était destiné à remplacer son oncle chanoine à Langres, mais quand ce dernier meurt prématurément sans laisser de testament, il ne put bénéficier de la prébende.

Paris

En 1728, il part pour Paris pour étudier. Peu intéressé par la succession de l’entreprise familiale et par la carrière d’ecclésiastique, il ne revint auprès des siens que quatre fois afin de régler des affaires familiales. Il ne retourne ainsi à Langres qu’en 1742, en 1754, en 1759 et en 1770.

De 1728 à 1732, il suit des études au collège d’Harcourt puis s’inscrit en théologie à la Sorbonne. Le 6 août 1735, il obtient une attestation de l’Université de Paris confirmant qu’il y a suivi des études de philosophie et de théologie.

Entre 1737 à 1740, il traverse des années difficiles à Paris. Pour vivre, il donne des cours, compose des sermons, s’engage en tant que clerc auprès d’un procureur langrois et invente des excuses pour soutirer de l’argent à son père.

Denis Diderot

Petit à petit, il se tourne vers la littérature. Il rencontre Jean-Jacques Rousseau en 1742 et une forte amitié naît entre les deux hommes.

Entre 1740 à 1746, Diderot déménage à maintes reprises, mais ne s’éloigne jamais du quartier latin. En 1740, il vécut rue de l’Observance avant de s’installer rue du Vieux-Colombier puis rue des Deux-Ponts.

En 1742, il retourne à Langres pour demander à son père le droit de se marier. Ce dernier refuse, mais Diderot persiste. Son père le fait enfermer, en 1743 dans un monastère situé près de Troyes. Il s’en évade et ayant atteint sa majorité matrimoniale qui était à l’époque de 30 ans, il se marie en secret avec Anne-Antoinette Champion à l’église Saint-Pierre-aux-Boeufs le 6 novembre 1743. le couple s’installe alors rue Saint-Victor.

Il déménage, en 1746 rue Traversière puis rue Mouffetard.

Succès, déception et prospérité

En 1747, il se lance dans la rédaction de l’Encyclopédie. Il emménage rue de l’Estrapade sise sur la montagne Sainte-Geneviève.

En 1749, il est arrêté à son domicile sis rue de l’Estrapade puis fut enfermé au château de Vincennes pendant trois mois.

En 1754, malgré une situation financière qui commence à s’améliorer, la famille Diderot s’installe aux 4ème et 5ème étage d’une maison située rue Taranne. Ils y restèrent jusqu’au décès de l’auteur. La maison a malheureusement été détruite vers la fin du 19ème siècle. Une statue réalisée par Jean Gautherin a été érigée dans les environs pour rappeler que l’écrivain y a vécu. Ladite statue se situe au numéro 145 du boulevard Saint-Germain.

Découvrez les livres de Denis Diderot.

Dernières années

Après de longs séjours à La Haye et à Saint Pétersbourg, il commence à ralentir sa production artistique à partir de 1774. Cette année voit aussi sa santé décliner, une situation qu’il a du mal à accepter.

Pendant ses dix dernières années, il prit l’habitude de séjourner à Sèvres, chez son ami Etienne-Benjamin Belle ou encore chez d’Holbach, au château du Grandval à Sucy-en-Brie.

En 1784, afin de lui épargner la montée et la descente de son appartement de la rue Taranne, il déménage au 39 rue de Richelieu à Paris dans un hôtel dit de Bezons. Il n’y vécut que pendant deux mois avant d’y mourir le 31 juillet 1784.

Parmi ses dernières volontés, il souhaitait être autopsié puis inhumé à l’église Saint-Roch. Sa sépulture et sa dépouille ne s’y trouvent malheureusement plus, car durant la Révolution, les tombes ont été profanées et les dépouilles ont été jetées dans la fosse commune.

La Maison des Lumières Denis Diderot

Pour marquer le tricentenaire de l’écrivain, la Maison des Lumières Denis Diderot a été inaugurée le 5 octobre 2013. Ce musée de France se situe à l’Hôtel du Breuil de Saint-Germain à Langres. Il se consacre également au Siècle des Lumières.

Découvrez la Maison des Lumières Denis Diderot.

 

 

Les auteurs français

Laisser un commentaire

Comment
Nom*
Mail*
Website*