Où vivait Joachim du Bellay

Où vivait Joachim du Bellay ?

No votes yet.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 21 février 2018)

Joachim du Bellay est un poète français réputé du 16ème siècle.

Naissance et enfance

Le poète est né vers l’an 1522 à Liré, en Anjou situé dans le département actuel du Maine-et-Loire. Son père, Jean du Bellay était seigneur de Gonnord tandis que sa mère, Renée Chabot est originaire de Liré. Ses parents meurent alors que Joachim n’avait que 10 ans. Il fut alors élevé par son frère qui le négligeait malgré sa santé fragile.

Etudes et formation

Joachim du Bellay intègre l’Université de Poitiers en 1546 pour y suivre des études de droit. L’année suivante, il rejoint le collège de Coqueret à Paris pour retrouver Pierre de Ronsard qu’il rencontra plus tôt dans la même année.

Sur les conseils de leur professeur de grec, Jean Dorat, Du Bellay et Ronsard fondèrent un groupe de poètes baptisé la Brigade. Les deux hommes avaient pour objectif d’écrire des chefs-d’œuvre en français qui pourraient rivaliser avec ceux des Grecs et des Latins. Ce projet fut d’emblée soutenu par Jacques Peletier du Mans qui a décidé de les accompagner ainsi que par François Ier qui souhaitait offrir des lettres de noblesse au français.

La Brigade fut, par la suite, renommée Pléiade suite à l’intégration de quatre nouveaux membres à savoir Etienne Jodelle, Rémi Belleau, Jean-Antoine de Baïf et Pontus de Tyard.

En savoir plus sur la poésie de Joachim Du Bellay ici.

Joachim du Bellay 

Joachim du Bellay

Séjour à Rome

Joachim du Bellay quitte la France en 1553 avec le cardinal Jean du Bellay, un cousin germain de son défunt père pour se rendre à la cour pontificale de Rome. Sa déception fut grande lorsqu’il découvrit Rome, une ville qu’il a toujours rêvée de visiter. A cela s’ajoute son manque de liberté tant il était accaparé par les intrigues de la cour du pape. C’est dans cet état d’esprit de regret et d’ennui qu’il compose Les Regrets où il exprime son envie de retrouver sa ville natale et émet des critiques envers la vie romaine.

Maladie, retour en France et fin de vie

Joachim du Bellay tombe malade en août 1557 et commence à perdre, de plus en plus, l’ouïe. Face à sa surdité, son oncle le renvoie en France et il loge alors au cloître Notre-Dame. Son retour en France fut difficile puisqu’il dut se battre contre des difficultés matérielles.

Le 1er janvier 1560, il meurt à la suite d’une apoplexie au 1 rue Massillon à Paris. Il n’avait que 37 ans à l’époque.

Une plaque commémorative est aujourd’hui encore visible à l’endroit où il est mort, à l’angle des rues Massillon et Chanoinesse, dans le 4ème arrondissement de Paris.

Hommages après sa mort

En 1934, le collège des jeunes filles d’Angers est rebaptisé Collège Joachim du Bellay, aujourd’hui connu comme étant le Lycée Joachim-du-Bellay.

En 1957, l’Association « Les amis du Petit Lyré » ont acheté l’ancienne demeure de la famille du Bellay pour la transformer en musée. Ce dernier fut inauguré le 8 juin 1958. Il devient propriété communale en 1990 et depuis 1998, il dispose de cinq salles focalisées sur la vie et l’œuvre de Du Bellay ainsi que sur la poésie et la Renaissance.

Découvrez le Musée Joachim-du-Bellay

Les auteurs français

Laisser un commentaire

Comment
Nom*
Mail*
Website*