Ou vivait Stendhal

Où vivait Stendhal ?

Stendhal, de son vrai nom, Henri Beyle est un romancier français réputé du 19ème siècle. Il est né le 23 janvier 1783, au 12 rue des Vieux Jésuites à Grenoble.

Il perd sa mère en 1790 et fut élevé par son père, sa tante Séraphie et son précepteur, l’abbé Raillane. Ces derniers avaient tendance à le surprotéger et l’empêchaient de jouer avec les autres enfants. Cela a poussé le petit Henri à tous les détester.

La maison du Dr Gagnon

Seul son grand-père maternel, Henri Gagnon, était pour lui d’un réconfort. Henri avait l’habitude de séjourner de temps en temps chez lui, dans sa maison sise sur la place Grenette. Cette demeure est aujourd’hui baptisée l’Appartement du docteur Gagnon ou Maison Stendhal. Elle abrite un musée qui se consacre à Henri Beyle, alias Stendhal.

 

Stendhal

Liberté

Après l’incarcération de son père, la fuite de l’abbé Raillane et le décès de sa tante Séraphie, Henri se sent enfin libre. Il intègre l’Ecole Centrale de Grenoble le 21 novembre 1796. En octobre 1799, un prix en mathématique lui permet de fuir Grenoble pour rejoindre Paris. Il avait pour projet d’y intégrer l’Ecole Polytechnique.

Il loge sur rue de l’Université, à proximité de l’Ecole polytechnique. Finalement, il décide de ne pas s’inscrire et veut quitter Paris au plus vite tant l’atmosphère polluée qui y règne le dégoûte. Il en tombe même malade et son cousin, Noël Daru le fait venir auprès de lui, dans son hôtel particulier sis rue de Lille.

Le 7 mai 1800, il part pour l’Italie afin d’intégrer la grande Armée. Là-bas, il découvre le plus beau pays qu’il ait jamais vu. Enchanté et ravi de ce qu’il découvre, il retrouve goût à la vie. Il reste toutefois très timide auprès des femmes et découvre l’amour charnel auprès des prostituées.

Le 23 septembre 1800, il est envoyé en garnison à proximité de Brescia. Il s’y ennuie toutefois et retourne à Milan dès qu’il le pouvait. Il tombe malade au printemps 1801 et obtient un congé de convalescence. Il rentre à Paris au début de l’année 1802. Il multiplie ensuite les allers-retours entre Paris et l’Italie.

Décès

Il meurt le le 23 mars 1842 dans son domicile à Paris, à l’Hôtel de Nantes au 22, rue Danielle-Casanova.

Sa dépouille est inhumée au cimetière de Montmartre à Paris.

 

 

Les auteurs français

Laisser un commentaire

Comment
Nom*
Mail*
Website*